J2 voyage Japon – Arashiyama, entre montagne, temples, et bambous

J2 voyage Japon – Arashiyama, entre montagne, temples, et bambous

Pour ce deuxième jour de voyage, j’ai décidé d’explorer le quartier d’Arashiyama, à l’ouest de Kyoto. Arashiyama est un vieux quartier comptant de nombreux temples bouddhistes et où il fait bon flâner entre la petite forêt de bambous et le splendide pont de Togetsukyu . C’est parti pour une petite visite !!

Petite aventure de la journée épisode 2 : Un réveil silencieux…

Les nuits sont rudes au Japon. Le temps est lourd, très lourd, plus de 32 degrés la journée. L’air est saturé en humidité. Tous les lieux publiques, inclus les transports en commun sont climatisés. La journée, cette chaleur moite est tout à fait supportable à Kyoto où les plantes et la nature en général sont omniprésentes. Mais le soir venu, si l’on a l’oreille sensible au brouhaha de la climatisation de sa chambre et que l’on décide de la coupée, c’est différent… La lourdeur de la chaleur s’installe petit à petit, et c’est vite difficile de trouver le sommeil… J’ai en fait l’expérience… Du coup, pour survivre, j’ai opté pour l’option #dormir clim’ allumée et s’armer de boules quies ….. Oh mauvaise idée ! Ce sont les rayons du soleil qui m’ont réveillée. Pas affolée pour deux sous, je prends le temps d’émerger (le soleil se lève ici à 5h00 donc pas de quoi s’inquiéter a priori… ). Sauf que quand j’ai regardé mon réveil, il indiquait déjà 10h passé !!! Au secours !!! C’est qu’une grosse journée m’attendait !! C’est donc en quatrième vitesse que je suis partie mes affaires sous le bras direction Arashiyama…

Premier arrêt, Iwatayama et le Parc aux Singes

Tout de suite en arrivant, je décide qu’un peu d’exercice me fera le plus grand bien. Je prends donc la direction d’Iwatayama, une petite montagne au sud d’Arashiyama. A son sommet, le fameux parc au Singes.

Sur la route, on traverse la rivière Katsura par le pont Togetsukyu . Sous la pluie qui tombe drue à ce moment là, les forêts qui recouvrent les montagnes fument et le paysage paraît bien mystérieux…

arashiyama pont arashiyama pont rivière

Je suis seule à emprunter le sentier dans la forêt qui grimpe jusqu’au sommet. La montée n’est pas difficile, ni trop longue. En 20 minutes à peine, j’arrive au sommet (ben oui, j’ai bien dit « petite » montagne ! ). Les gardiens du Parc aux Singes m’invitent à entrer dans un petit refuge pour me reposer, et observer les premiers singes à l’abri. Parce que oui, les singes d’Iwatayama sont mignons, mais ils sont aussi et surtout un peu farouches. Sur le ticket d’entrée au domaine, et à maintes reprises dans la montée, il est marqué :

NE PAS NOURRIR les singes

NE PAS REGARDER DANS LES YEUX les singes

NE PAS APPROCHER un singe à moins de 3 MÈTRES

Oui oui oui, tout ça, ça refroidit !

singes parcsinges vue

Une fois acclimatée à leur présence, je sors du refuge pour rejoindre la plateau du sommet de la montagne où évoluent en liberté les macaques. De là, on a une vue panoramique impressionnante de Kyoto, et je prends le temps d’en profiter.

La descente se fait ensuite par le même chemin que la montée. Pas de surprise donc. Une petite excursion sympathique, à faire en famille, pour le plaisir de la vue …

Arashiyama, c’est surtout des Temples …

Après ma rencontre avec les singes, je suis prête à ouvrir mon esprit à la méditation en faisant le tour des temples du quartiers. Tout commence avec le Tenryu-ji.tenryuji temple tenryuji sushi tenryuji parc

Attenant à une petite forêt de bambous, je l’emprunte tranquillement pour rejoindre les autres temples.

bambou foretbambou sushi

Puis vient au tour du temple Gio-ji , un petit endroit peu fréquenté des  touristes. A tel point qu’au moment où je franchis les portes du jardin, la petite mamie de l’acceuil fait tranquilement son jardinage… Elle est toute heureuse de m’annoncer que le moine du temple peut me faire la visite guidée en anglais ! Cool ! En fait, c’est dans un anglais pire qu’incompréhensible que le moine se met à m’expliquer les décors intérieurs et reliques du temple… L’intention était là. Moi, il m’a suffit de lui répondre de grands « Aaaah » et « Oooooh » …

gotoji

gotoji jardin

Et enfin, le Nison-ji : c’est le dernier temple que j’ai eu le temps de visiter. A mon arrivée, il ne reste qu’une petit heure à peine d’ouverture (les temples ferment leurs portes à 17h au Japon … ). Pourtant, le temple possède un petit parcours dans la montagne plutôt alléchant… Le moine de l’entrée me glisse donc à l’oreille qu’il doit fermer les portes du temple à 17h, mais qu’il laissera la petite porte secrète, là-bas, ouverte, pour que je puisse ressortir sans problème à la fin de ma visite. J’ai donc pû me sentir en partant, le temps d’une ouverture de porte massive en vieux cèdre à système à poulie, comme un moine bouddhiste japonais quittant discrètement les offices… Bonne conclusion à ma visite.

nansonji parcnansonji sushi

Mais Arashiyama, c’est aussi un quartier !

Voici un petit aperçu du quartier : maisons, canaux, magasins… Un endroit où il fait bon flâner à la fin de ses visites.

arashiyama maisonarashiyama-passage-train

arashiyama trainarashiyama riviere

Et en fin de journée, le bilan…

Ce que j’ai vécu :

  • la rencontre de 3 Geishas … enfin, fausses Geishas, plutôt des japonaises « déguisées » qui faisaient une sorte de shooting photo. Ça reste tout de même très jolie et impressionnant à voir !

geishas

  • voir des Shiba Inu en vrai !! Parce que je trouve cette race de chien particulièrement jolie, mais que l’on a peu l’occasion d’en voir en France.
  • manger des Udon, sorte de grosses spaghettis, dans un bouillon. Un délice !

plat udon

Ce que j’ai noté :

  • Les Chinois envahissent le Japon !! Oui oui oui ! Ils sont partout et sont de loin la nationalité des touristes majoritaire. C’est quand même déroutant d’entendre subitement des personnes aux traits asiatiques se mettre à parler autre chose que du Japonais !
  • Tous les restaurants présentent une vitrine avec des plats en plastiques présentant leurs plats à la carte. Complètement identiques à ce que vous aurez devant vous après avoir commandé ! Parfait pour les touristes ne lisant pas le japonais.
  • Il est interdit de fumer dans la rue au Japon. Pour fumer et s’enfumer, les japonais peuvent se rendre dans des fumoirs dédiés à leur activité… Triste non ?

 

8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge