J49 à 52 voyage Japon – Gotokuji et marché de Tsukiji

J49 à 52 voyage Japon – Gotokuji et marché de Tsukiji

Les derniers jours de mon séjour à Tokyo se profilent déjà à l’horizon… Je profites des quelques jours qu’il me reste pour retourner dans les quartiers qui m’ont marqué, me balader aux grès de mes envies, et surtout commencer à préparer mon départ ! Entre promenades improvisées et rangement des affaires, j’ai tout de même effectué deux visites marquantes : le Temple Gotokuji et le marché aux Poissons de Tsukiji.

carte gotoku-ji

Le temple des chats : le Gotokuji.

La maison du Maneki Neko, le chat porte-bonheur japonais, est située dans l’arrondissement de Setagaya, à l’ouest du centre de Tokyo. En une dizaine de minutes, on arrive à la station de train éponyme : Gotokuji.

quartier gotokuji

maison gotokuji

Pourtant tout proche des quartiers frénétiques du centre de Tokyo, Setagaya est très calme et résidentiel, beaucoup plus traditionnel. Sur le chemin qui mène au temple, on peut contempler de jolies maisons japonaises, et s’amuser à repérer les petits clins d’œil au chat porte-bonheur, symbole du quartier : enseignes, décorations de poteaux électriques, des garages ou devantures de magasins… Le chat s’invite partout !

Le Gotokuji serait le temple duquel est née la légende du Maneki Neko, que voici :

Au début de l’ère Edo, au 17ème siècle, un groupe de samouraïs passaient devant un temple délabré un jour d’orage. Ils remarquèrent un chat qui faisait sa toilette sur le parvis. Amusés, ils s’arrêtèrent sous un arbre pour l’observer un moment. Lorsque le chat se mit à faire signe aux samouraï avec sa patte, levée jusqu’à l’oreille, les hommes, intrigués, s’approchèrent. Quand soudain la foudre s’abattit sur l’arbre sous lequel ils s’étaient abrités un instant plus tôt… Reconnaissants d’avoir été sauvés par Tama, le chat du moine, ils firent un don au temple. Le Gotoku-ji prospéra alors, et Tama fut enterré à sa mort dans le cimetière du temple avec tous les honneurs.

Cette légende possède plusieurs versions, avec un seigneur ou des samouraïs, mais l’idée générale reste la même : un chat sauveur de la foudre devant le temple. C’est pour cela que les statues de Maneki Neko sont représentées levant la patte droite, signe de bonne fortune et de bonheur. On en trouve également devant les magasins ou les restaurants : ils lèvent alors la patte gauche, afin d’attirer les clients !

entree gotokuji

gotokuji entree

J’arrive au temple : celui-ci possède un joli jardin et plusieurs bâtiments. Il n’est au final pas très grand, mais très agréable et verdoyant. La partie remplie de statues de chat, très connue, est en fait assez petite. Il est possible d’acheter des statues sur place, dont les prix varient jusqu’à 5000 Yens pour la plus grande ( 35 € au cours du Yen d’aujourd’hui ) et d’en faire dont au temple ou de la prendre chez soit…

gotokuji ema

gotokuji temple

manekineko gotokuji

gotokuji manekineko

gotokuji sushi

sushi gotokuji

Mais « Où est Sushi ? » !

chat pagode

pagode gotokuji

Après la visite du temple ce jour là, je décide d’effectuer une petite balade à pied entre Shibuya et Harajuku. La distance n’est vraiment pas longue à couvrir, et plutôt agréable à faire. Je passe par Cat Street et Omotesando, deux rues de Harajuku plutôt chics, qui changent beaucoup de l’ambiance très décontractée de Takeshita Dori. Avant de rentrer, petit arrêt obligé à un stand de crêpes japonaises : cette fois, je me laisse tentée par chocolat-fraise ! Un délice !

shibuya immeuble

harajuku train

harajuku chemin

harajuku vue pont

cat street harajuku

cat street

cat street crepe

Découverte du marché aux poissons de Tsukiji !

Pendant une petite matinée, je me suis rendue au marché aux poissons de Tsukiji, célèbre pour être le plus grand marché aux poissons du monde. Installé dans un vieil entrepôt, il est ouvert aux particuliers à partir de 9 heures du matin. Pas vraiment passionnée par les poissons et les produits de la mer, je n’ai pourtant pas du tout été déçue !

marché poisson

tsukiji etale

tsukiji echoppe

Dans le marché couvert, il y a des centaines de petites échoppes ou petits stands, accolés les uns aux autres. Tous sont organisés de façon plutôt similaire avec une table à découper au milieu, les produits autours, et au fond une petite loge pour les femmes des poissonniers qui y gèrent en général la comptabilité. Parfois d’immenses enseignent trônent au dessus des boutiques, témoins de l’ancienneté et de la renommée du marchand. On peut aussi remarquer une multitude de coins, d’échelles avec des loges dans les plafonds et même des trappes un peu partout dans les bâtiments construits en grande partie en bois. L’endroit fourmille de détails, et les produits vendus sur le marché ne sont presque plus qu’un détail tellement le regard vole dans tous les sens… (bon, je reconnais avoir tout de même remarqué une grande diversité de produits et des choses très originales, mais n’y connaissant rien, ça ne m’a pas autant marqué que le lieu… )

tsukiji marché

marché poissons

tsukiji glace

Une machine très ancienne à piler la glace qui arrive par énormes blocs…

restaurants tsukiji

A l’extérieur, le marché se poursuit avec surtout l’accumulation de restaurants où l’on prépare les plus fameux sushis de Tokyo avec le poisson frais du matin acheté sur le marché de Tsukiji. Les files d’attente pour entrer dans les restaurants sont impressionnantes !!! ( mais comme toujours très organisées… ben oui, on est au Japon ! )

Après une petite pause Sushis, je pars flâner dans le quartier. On y trouve de jolies petites rues, avec des maisons traditionnelles qui côtoient des immeubles plus modernes.

tsukiji coin de rue

tsukiji quartier

tsukiji maison

Il est temps de rentrer, et de me préparer à quitter Tokyo… Mais pas le Japon !! Je profite en effet de quelques jours au soleil avant d’affronter le dur retour en France… M’enfin, ça, ce n’est pas encore tout de suite !

3 commentaires

  • J’adore la première photo « train-route-passage à niveau » et la deuxième très « résidentiel » … il ne manque plus que la « vending machine » à côté et on est dans l’ambiance (^_^). Quant aux maisons traditionnelles et autres immeubles … ce que je peux dire c’est qu’on y a froid en hiver tellement c’est mal isolé !!
    PS : merci pour l’histoire de Maneki nekko … je viens d’apprendre quelque chose :-)

    Répondre
  • J’aime beaucoup le Gotoku-ji avec tous ces Maneki Neko (j’en ai acheté sur place en souvenirs) ^^
    Par contre, tu as l’air d’avoir fait un sacré écart ce jour là, entre ton quartier, Tsukiji et Gotoku-ji.

    Sinon, tu as bien fait de visiter le Tsukiji puisqu’il va déménager dans quelques mois: http://www.gaijinjapan.org/marche-tsukiji/ et à l’occasion, je recommande le Adachi Shijyo qui est moins touristique: http://www.gaijinjapan.org/adachi-shijyo/

    Répondre
    • Rassures-toi, je n’ai pas effectué ces deux visites le même jour. 😉
      Tsukiji est le quartier où j’ai vécu pendant mes deux séjours, donc pour moi, c’est le meilleur, forcément ! 😉 J’en ai bien profité cette année encore, justement en prévision du déménagement. Dommage !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge